Archives de Tag: Dunkerque CUD

ARENA de Dunkerque : du pain et des jeux.

Michel à la barre

En place, bien installé, à la tête de la mairie de Dunkerque depuis plus de 25 ans, Président de la Communauté Urbaine de Dunkerque depuis 1995, Michel Delebarre règne en maître sur l’agglomération dunkerquoise. Et rien ne le fait vaciller. Quelques turbulents, par-ci par-là, qu’on achète avec une petite friandise, mais rien de bien méchant qui remettrait en cause sa gestion de la cité de Jean Bart.

Si on fait quelques recherches sur le personnage sur internet, on tombe sur cet article de Libération, datant de 1998 qui permet de se rendre compte que si le melon est la spécialité de Cavaillac, il aurait pu devenir aussi celle de Dunkerque :

«Je suis un homme à faire prendre des mayonnaises, un homme à fabriquer du consensus, à fabriquer du socialiste». Tout de même, Michel Delebarre jette un oeil sur l’élastique de ses chaussettes: «Alors là je me fais des chevilles. Allez, vous traduirez tout ça en termes acceptables». Traduction: Michel Delebarre ne doute de rien, et surtout pas de lui1.

Par ailleurs, lors de cet entretien avec Libération, Delebarre se présentait comme «un homme de crise» plutôt «qu’un homme de temps calme». C’était en 1998. Dix ans plus tard Dunkerque, comme tout le reste de l’Europe, se retrouve confrontée à une crise financière et économique sans équivalent. Mais heureusement, Capt’ain Delebarre est là pour éviter que le bateau coule.

On attend alors de lui, vu son expérience, une réaction réfléchie et pleine de bon sens. Et vous savez quelle est sa solution pour que Dunkerque soit un « territoire qui continue de bouger, qui contre vents et marées, continue de gagner« 2? Une salle de sport et de spectacle. Non vous ne rêvez pas, la crise, elle se combat avec un spectacle d’Holyday on Ice, et un match de basketball.

Panem et circenses

Son coût ? 113 millions d’euros à la construction et 185 millions d’euros sur 27 ans pour le groupe VINCI (merci le Partenariat Public Privé). Financé par les impôts des dunkerquois, ce projet représente 1500 € par habitant soit 6000 € pour un couple avec 2 enfants. Cela Capt’ain Delebarre ne l’évoque pas dans son blog.

En ces temps de crise, il est nécessaire que les citoyens se questionnent sur les bonnes et les mauvaises dépenses de l’État comme des collectivités locales. Car les répercussions économiques se feront ressentir directement sur le porte-monnaie des citoyens. Ainsi le contrat de Partenariat Public Privé signé entre Vinci et la CUD devrait être rendu public, pour qu’il puisse être décortiqué, analysé par des citoyens conscients des enjeux financiers. Car qui sait aujourd’hui par exemple, que le projet est hors-bilan comptable ? Et que l’engagement financier de la CUD est en vérité de la dette-cachée ? C’est dans un rapport de Standars & Poors3 qu’on trouve l’information. Vive la transparence financière de la CUD.

Monsieur Delebarre sait que les élections municipales approchent, et qu’il faut s’attirer la bienveillance de l’opinion populaire. Quoi de mieux alors que de promettre des jeux ? Ou du sport, pour jeter de la poudre aux yeux aux dunkerquois et ainsi masquer le vide. Car oui, la période de Delebarre à la mairie de Dunkerque n’est que du vide. Si la ville est si attractive, pourquoi aurait-elle perdue presque 10 000 habitants en 19 ans 4? Pourquoi les gens ne restent-ils pas ? Parce qu’il n’y a pas de travail pardi ! Avec un taux de chômage à 13% et une haute spécialisation dans la métallurgie, le bassin de l’emploi local est très restrictif.

Mais plus personne n’est dupe aujourd’hui, des voix commencent à s’élever contre le bien fondé de ce projet ARENA. Ce n’est ni pour le simple plaisir de râler, ni pour des vues électorales que nous agissons. Nous voulons nous mobiliser pour l’intérêt général, pas pour l’intérêt privé de quelques uns ou d’une entreprise comme VINCI qui se remplit déjà assez les poches sur le dos des contribuables.

D’autres priorités sont à privilégier, la santé (le CHD n’aura t-il pas besoin d’une injection massive d’argent ?), le logement (mettre aux normes énergétiques les logements ne serait-il pas une source d’emploi importante ?), l’éducation et la formation. Il faut aussi faire en sorte de rendre notre centre-ville plus attractif. Nous savons tous comment les commerçants du centre de Calais ont souffert de l’ouverture de Cité Europe, et nous ne voulons pas cela pour Dunkerque.

Les territoires qui résistent à la crise sont ceux qui investissent massivement dans leurs secteurs publics (Suède, Danemark, etc), pas ceux qui créent du vent en proposant des Grands Projets Inutiles, et veulent cacher la dure réalité de la crise à coups de strass et de paillettes.

Résistons et mobilisons nous pour secouer ceux qui se trouvent depuis trop longtemps à la tête de la CUD et sont coupés des réalités des habitants de la ville.

Montrons que les citoyens dunkerquois sont soucieux de leur avenir, et celui de leurs enfants.

Faisons en sorte que le projet de l’ARENA devienne un Notre-Dame-des-Flandres.

Guillaume Iraultza – Indigné dunkerquois

——————————————————————————————————————————

4Selon l’INSEE, la CUD serait passée d’une population de 209 950 habitants en 1990 à 198 748 habitants en 2009.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Interculturalité - Interculturalidad