Faut-il canoniser Steve Jobs ?

France Culture

Ca ne va pas fort depuis le début de la semaine pour les propriétaires de Blackberry. 3 jours sans pouvoir envoyer ni recevoir d’emails sur leur téléphone. La faute à une grosse panne sur « un commutateur de cœur du réseau ». Sur les réseaux sociaux, les adeptes de l’Iphone, le concurrent de BlackBerry, affichent un grand sourire.

Faut-il voir derrière cette défaillance une manœuvre posthume de Steve Jobs ? Après tout, pourquoi pas, tant l’on prête depuis sa mort au fondateur d’Apple des pouvoirs surhumains, pour ne pas dire surnaturels.Steve Jobs : l’Imortel titre même cette semaine les Inrockuptibles.

Les autres titres de presse ne sont d’ailleurs pas en reste, jonglant avec le vocabulaire mystico-religieux. Pour l’Express, Steve Jobs était un « Moïse de noir vêtu » Un « Ipape…à l’origine d’une véritable religion » selon Télérama. Dans Le Monde, en fin de semaine dernière, la génération Macintosh pleurait « son gourou ». Une forme de « béatification » qui fait s’interroger le Nouvel Obs cette semaine autour de « La mystique Jobs ».

Steve Jobs : personnage fascinant, voire inquiétant si l’on en juge par les réactions de ses nombreux adeptes. Passons sur celles des utilisateurs anonymes des produits de la marque, venus transformer les enseignes du groupe en mausolée, posant ici des bougies, là des pommes, ailleurs des messages, pour le remercier d’avoir changé : et leur vie, et le monde.

Mais quand Martine Aubry se fend d’un communiqué pour saluer un « créateur de génie », quand Nicolas Sarkozy salue « l’une des grandes figures de notre temps », quand le président russe Dmitri Medvedev estime sur Twitter que « les gens comme Steve Jobs changent notre monde ». Quand Barack Obama (on arrêtera là la liste) va jusqu’à reprendre le slogan d’Apple pour évoquer la disparition d’un homme « assez courageux pour penser différemment », il y a de quoi être circonspect.

Jobs restera sans doute comme un personnage important de la culture numérique, inventeur de nouvelles formes, au sens propre comme au figuré. Mais ce deuil collectif et mondial a aussi quelque chose d’effrayant. Sommes-nous à ce point dépendant d’Apple qu’il faille se prosterner devant la dépouille de son créateur ?

Faut-il canoniser Steve Jobs ? C’est notre débat du jour. 

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Internet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s