[AFP] Maroc: mort d’un militant du Mouvement du 20 février lors d’un sit-in

Safi (Maroc) – Un chômeur, militant du Mouvement contestataire du 20 février, est décédé en tombant d’un toit lors d’un sit-in, à Safi (150 km au sud de Rabat) dans la nuit de mercredi à jeudi, ont déclaré des témoins et une source policière à l’AFP.

Mohammed Boudouroua, 38 ans, est décédé, poussé par un policier qui cherchait à le déloger, en tombant du toit de l’immeuble abritant l’Agence de l’Emploi (ANAPEC), a déclaré Hakim Sikouk, enseignant et militant à l’Association marocaine des droits de l’homme.

Je suis à la morgue de Safi avec la famille de Mohammed Boudouroua qui demande l’ouverture d’une enquête. Il est décédé à 05h00 (GMT) du matin, a-t-il ajouté.

Une source policière locale a certes confirmé à l’AFP le décès du militant, qui faisait partie d’un groupe de diplômés au chômage. Mais elle a affirmé que l’homme avait menacé de s’immoler par le feu et qu’il s’est lui-même jeté du toit de l’immeuble où il tenait avec ses camarades un sit-in depuis deux jours.

Notre ami participait à un sit-in sur le toit de l’ANAPEC, avec des camarades lorsque le groupe a été cerné cette nuit par une dizaine d’estafettes, a déclaré un autre témoin, proche de la victime.

Le groupe a alors été interpellé par un agent de la sûreté qui leur a lancé du bas de l’immeuble: « que le meilleur d’entre vous se brûle ou se jette si vous êtes courageux », a-t-il ajouté.

Pendant ce temps, les policiers sont montés en courant, ont poussé Mohammed qui est tombé droit sur sa tête, et ont arrêté trois autres personnes qu’ils ont menottées, puis interrogées avant de les abandonner sur la route, au nord de la ville de Safi, ont encore dit des proches de la victime.

Ils ont encore indiqué avoir appris la nouvelle par un agent de sécurité à l’hôpital Mohammed V de Safi.

Des militants du Mouvement du 20 février — une organisation de jeunes militants qui manifestent régulièrement dans les grandes villes du Maroc pour réclamer plus de démocratie — se sont rendus dans la journée à la morgue de l’hôpital pour accompagner la famille, selon ces sources.

Détenteur de sept diplômes techniques, la victime était membre d’une coordination, proche du Mouvement du 20 février, qui manifeste régulièrement au Maroc pour revendiquer le droit au travail.

(©AFP / 13 octobre 2011 16h34)

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Interculturalité - Interculturalidad

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s