Maroc. Manifestations contre le projet de réforme constitutionnelle

Par Marc Mahuzier, OuestFrance, 18/06/2011

Le Mouvement de jeunes du 20 février, qui revendique des changements politiques profonds au Maroc, appelle à manifester dimanche dans plusieurs villes pour protester contre le projet de réforme constitutionnelle annoncé par le roi Mohammed VI.

«Les coordinations nationales (du Mouvement) ont appelé à manifester dimanche pour une constitution véritablement démocratique et une monarchie parlementaire», explique Najib Chaouki, l’un des membres de la section de Rabat du Mouvement.

«Le projet tel qu’il a été proposé par le roi hier (vendredi) ne répond pas à nos revendications pour une véritable séparation des pouvoirs. Nous protesterons pacifiquement dimanche contre ce projet».

Le roi Mohammed VI du Maroc a présenté vendredi soir un projet de réformes constitutionnelles qui renforceront le role du Premier ministre tout en maintenant le statut religieux du monarque et son rôle de chef de l’Etat.

Ces manifestations pacifiques sont prévues notamment à Rabat, Casablanca, Tanger (nord), Marrakech (sud) et Fès (centre), précise la page Facebook du Mouvement, qui compte plus de 60.000 membres.

«La coordination de Casablanca a décidé de manifester pacifiquement dimanche parce que le statut religieux du roi a été très renforcé. C’est très inquiétant», a indiqué pour sa part Ahmed Mediany, de la section de Casablanca.

« Le roi préserve l’essentiel de ses pouvoirs en tant qu’acteur politique. On ne s’attendait pas à ça. On est déçus », selon M. Mediany.

Dans le nouveau projet de constitution, le roi du Maroc restera « Commandeur des croyants et chef de l’Etat » et sa personne sera « inviolable ». Le « libre exercice du culte » sera garanti par le monarque, selon le discours royal, qui rappelle que l’islam est la religion d’Etat.

Le roi reste aussi le chef des armées et dispose du pouvoir d’accréditer les ambassadeurs et les diplomates.

Le roi avait promis le 9 mars dernier des réformes politiques importantes pour répondre aux manifestations qui se déroulent dans le royaume depuis le mois de février, à l’instar –mais, sans violences– de ce qui s’est passé dans d’autres pays d’Afrique du Nord ou du Moyen-Orient.

« Nous allons manifester à Casablanca et Rabat notamment contre ce projet de constitution qui ne change pas grand chose par rapport au texte actuel », a déclaré pour sa part Mina Bouchkioua, enseignante et membre du Mouvement à Rabat.

Les jeunes manifestants du Mouvement du 20 février réclament régulièrement dans la rue plus de démocratie et la lutte contre la corruption au Maroc.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Démocratie / Democracia

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s