Auto-déstruction à la Marocaine…Espoir de reconstruction

Par Zineb Belmkaddem,

Ce soir, en citoyenne Marocaine qui se (ne) se respecte (pas?) , et pour aller droit au but, je me blâme  pour tous les maux dans ce pays.

Ce soir je vais écouter le Makhzen (1) pour devenir la citoyenne modèle qu’ils veulent.

Puisque je suis sortie le 20 février et dans d’autres manifestations qui ont suivi, Ils veulent que je sois une non-musulmane ou une musulmane hypocrite, sachant que la discrimination sur la base de la religion est combattue par ce même makhzen qui torture les « musulmans » qui seraient susceptibles d’être eventuellement-on-ne-sait-jamais-peut-être hostiles envers des non musulmans / touristes étrangers.

Ceci dit, ils me donnent le choix quand même…puisque je suis sortie le 20 février même sans avoir connu ceux qui ont initié le mouvement avant mi-Mars, pensant qu’il n y avait rien de mal à vouloir éradiquer la corruption, le clientélisme et les maux dont souffre le Maroc, qu’il n’y avait pas de mal à manifester de façon pacifique pour des réformes très positives au Maroc… ils me donnent le choix… d’être de l’extrême gauche, d’être mangeuse de Ramadan, ou d’être de la jamaâ Al Adl wal Ihsan… (« Justice et Bienfaisance » un groupe islamiste politique joujou du pouvoir marocain.)

Donc je me dois de faire partie de l’un de ces clans… Je pense sérieusement à intégrer les uns ou les autres… pour rentrer dans la logique Makhzénienne, ça ferait de moi une meilleure citoyenne. En tous les cas moins perdue, moins confuse…plus réglo?

Le dernier choix c’est de commencer sérieusement à me sentir traîtresse de cette nation. Me forcer, me convaincre de soutenir le Polisario (mouvement indépendantiste, Front de Libération du Sahara Occidental), ou que je veuille du mal au Maroc, que j’ai de mauvaises intentions. Ou que je soutienne les traîtres.

Ils sous-entendent que je déteste le roi, que je combats le concept de la Monarchie. Donc certains m’envoient des messages : « 3acha Lmalik » (vive le roi), comme si moi j’avais dit :  »La mort pour Mohammed6″…

Comme si ils veulent que je le dise… Pour suivre leur logique qui à pour but de me démoniser. De NOUS démoniser. Démoniser le citoyen normal qui veut le changement positif dans ce pays.

Le problème c’est que je suis indépendante, que je ne suis poussée par aucun parti ni courant politique, que je jeûne durant le ramadan même si de toute façon ça ne regarde personne et, que tant qu’on ne prenne pas pour des traites du Maroc ceux qui ne jeûnent pas…

Le problème c’est que je ne fais ni parti d’al adl wal ihssane, ni des terroristes, ni du Polisario, je suis hétéro même si ça non plus ça ne les regarde pas.

Le problème c’est que je veux une monarchie parlementaire.

Le problème c’est que j’ai une famille que j’aime, deux boulots, une passion pour ce pays qui me fait beaucoup pleurer dernièrement car…

Le problème c’est que je ne suis pas seule, mes compatriotes qui me méprisent pour avoir manifesté le 20 février veulent aussi un Maroc meilleur. Cependant, je me sens horriblement seule, exilée psychologiquement dans un pays gouverné par un système qui m’a collé l’étiquette de traîtresse de la nation. Et qui cherche à me tabasser alors que je milite pour dawlat al 7a99 wal 9anoun (un état de droit), un Maroc ou les droits de l’homme sont respectés, ou la loi n’est plus le maquillage de LA BLESSURE qui saigne.

Le problème c’est que je communique ce que je ressens: ma volonté de voir les choses évoluer dans ce pays. Alors que la citoyenne modèle du Makhzen est sensée se taire.

Dans mon propre pays et en 3 mois, j’ai subi l’aliénation, l’humiliation, pour des choses dont on m’accuse alors que la vérité, c’est qu’on m’en veut de ne pas être ce que je ne suis pas.

Cherchent-ils à me pousser à devenir le contraire de ce que je suis? A radicaliser par des moyens qui varient entre persécution, menaces, violence, des citoyens parfaitement paisibles qui veulent du bien à ce pays?

Ils m’accusent d’avoir des défauts, alors que les leurs sont clairs dès les premières phrases impolies, insolentes, humiliantes, leurs paroles dégradantes…

Je ne suis pas parfaite et je suis supposée m’auto-détruire dans ce système pour être une bonne citoyenne.

Je suis sensée dire : Ces ****** de Marocains (alors que j’en fais partie), je suis sensée les blâmer d’avoir entretenu des relations illicites qui ont eues pour résultat la propagation du sida, de la corruption, je suis sensée les juger, les mépriser, les détester, ils sont sensés être répugnants à mes yeux, je suis sensée me sentir supérieure tout en me sentant inférieure inconsciemment. Je suis sensée être convaincue que d’où  je suis, telle que je suis, souffrant sans doute de ce syndrome de schizophrénie sociale, que je ne peux RIEN offrir de positif à ce pays, et étant Marocaine, me résigner un jour à être comme eux. Comme nous tous. Pour ne rien changer et ne pas me sentir exclue…

Je dois entretenir un complexe d’infériorité chronique à tout ce qui est « bien ». Je suis sensée ressentir une peur tellement grande de ce Makhzen, un manque de confiance tellement profond en mes compatriotes, mes frères, mes soeurs, que je dois me taire même s’il s’agit de dire des choses bien. Je suis sensée être térrorisée à l’idée qu’ils puissent me faire mal ou faire du mal à ma petite.

Suis-je donc si horrible d’avoir l’espoir que peut être ils ne sont pas aussi ignobles?

Traîtresse d’avoir confiance en mes concitoyens que si jamais il nous arrivait quelque chose, qu’ils comprendraient alors que tant que l’on nous détruit directement si on ne s’auto-détruit pas de façon automatique, nous ne pourrons jamais rien construire de solide ensemble…

Ce soir, alors, en être humain imparfait -car le jour viendra ou ils s’arrêteront sur des détails pour compromettre le message, comme ils l’ont si bien fait avant- je m’auto-détruis… si vous pensez que les gens qui appellent au changement sont des anges, détrompez vous. Ils sont comme vous et moi. « ILS » peuvent être vous et moi… tous, ensemble.

Cette idée saugrenue « mais qui suis-je pour dire ou faire quoi que ce soit? », c’est l’effet de l’auto-destruction inculquée par les forces de l’oppression, les forces du silence, de la peur, du manque de confiance et d’espoir en les marocains…Le manque de confiance en soi…

La pire forme de trahison envers notre patrie c’est de perdre espoir d’avoir une quelconque opinion qui compte, de déléguer notre droit de penser, de réfléchir, de décider à des personnes qu’on méprise ou qu’on nous impose.

J’ai vu comment mes frères et mes soeurs, manifestants et passants, ciblés ou dommage collatéral, ont été tabassés. Ca fait mal, mais peut être dans mon incapacité à démoniser l’autre, pour ne pas m’indigner au point de devenir aveugle, je me dis que l’intensité de la défensive de ce système entraîne peut être ces dérapages, que leur propre peur, leur propre manque de confiance en NOUS, en ce produit qu’ils ont si longtemps entretenu en corps malade, de façon à ce qu’il ne puisse pas tenir debout sans eux, leur propre certitude que nous sommes des déchets comme l’a dit l’homme qui m’a menacé ce matin… Ce manque de respect si profond fait qu’ils ne voient pas d’autre choix que de nous battre.

Ils nous battent dans les rues parce que nous avons désobéi. Mais surtout, parce qu’ils se trompent sur qui nous sommes. Ou parce qu’ils insistent à faire de nous ce que nous ne sommes pas : des êtres violents, extrémistes, différents de la majorité des Marocains…

En regardant les gens aux crânes ensanglantés, aux dos matraqués, fouettés sauvagement, pendant quelques jours j’ai ressenti de la rage…Un peu de désespoir, le sentiment de vouloir détruire….Mais je me suis rendue compte que c’est la pire des conséquences, que ce n’est pas moi, que ce sentiment qui me rongeait était un cancer à combattre.

Soyons donc constructifs, montrons ces alternatives qui font moins horreur aux Marocains, moins peur à ce Makhzen qui tabasse tout sur son chemin sans se soucier des femmes , des enfants ou des vieux. Ces alternatives claires, qui n’engendrent aucune violence ni sang dans les rues.

Si nous voulons nous sacrifier faisons le individuellement mais n’appelons plus à ce que nos concitoyens sortent sachant que nous serons indirectement responsables de ce qui pourrait leur arriver. Ayons le courage de dire ces choses-là comme nous avons eu le courage de sortir manifester le 20 fevrier, reconnaissons qu’il faut faire profiter ces gens pour qui nous militons de ces acquis et non pas appeler à ce qu’ils soient tabassés. Sauf si chacun décide de continuer la bataille mais SANS COERCITION.

Je pense que les sages ont rejoint le train du changement qui a fait un long chemin grâce aux manifestations. Que cette pression à ouvert des portes révolutionnaires qu’on doit savoir identifier et en faire profiter les plus nécessiteux. Je pense aussi qu’un train peut foncer droit au mur si les forces qui combattent le changement désirent le dévier de son itinéraire qui dépend de la finalité et SE DOIT d’être flexible pour être efficace.

Continuons à soutenir inconditionnellement les victimes de l’oppression, nous avons mené et menons un combat pour une finalité et des revendications, ne les oublions pas au passage en nous concentrant juste sur la bataille!!!!!!!! S’il y a lieu de construire, CONSTRUISONS!

Continuons la lutte! chacun comme il peut et à sa manière, et plus même!!!

Votons NON à ce qu’on nous a imposé. Parce que nous avons le droit de choisir. Mais votons! C’est aussi notre droit et responsabilité.

Soyons clair dans nos revendications.

TOUS POUR UNE MONARCHIE PARLEMENTAIRE.

(1) Le Makhzen est une expression du langage courant et familer du Maroc utilisée pour parler de l’état marocain et de ses institutions régaliennes (justice, administration armée, police, etc.)

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Critiques - Criticas, Voix citoyennes / Voces ciudadanas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s